Le jeu de la conscience du swami Muktananda

Pour commencer l’année 2016, j’ai choisi de vous faire partager une des lectures les plus enthousiasmantes qui m’ait été donné de lire en tant qu’apprenti yogi : Le jeu de la conscience du swami Muktananda. Ce livre est tout simplement une perle (bleue). Muktananda raconte dans ce livre tout le chemin (joies et tourments) qu’il a parcouru pour arriver à la réalisation. C’est un phénomène rare car la plupart du temps tout cela est gardé bien secret. Il donne aussi de précieux conseils pour tous les pratiquants quelques soient leurs niveaux de pratique, leurs rythmes de vie et leurs obligations familiales. Il prêche avec simplicité et beaucoup d’enthousiasme la pratique du yoga. Pour vous donner envie d’acheter le livre (et de pratiquer encore plus assidûment le yoga), voici quelques extraits du jeu de la conscience du swami Mukatananda.

Swami-Muktananda

 

La différenciation : la cause de tous les maux

chèvre

Page 254 : Il ne s’agit pas de renoncer à son foyer, à sa famille, à ses responsabilités, ni à la nourriture, au corps et aux actions désintéressées ; il s’agit de renoncer à la différenciation , à notre abhinivesha

Dès que nous renonçons à ce « je », la vérité dissimulée en nous se révèle, ainsi que la vérité dissimulée au sein du monde phénoménal. On ne voit plus qu’une seule et même Chiti à travers les organes de sens et leurs divers objets. L’homme cesse à jamais de se lamenter. Il s’acquitte de ses tâches avec aisance et révérence, voyant que c’est Dieu qui est profondément en elles

Page 259 : Cette notion de différence qui existe dans le Soi par rapport au monde est l’état de l’âme enchaînée. Et la différenciation est à l’origine de la souffrance. Trouver la paix dans ses conditions est impossible… Je ne suis pas un individu, je suis le Soi. Tout ceci est mon énergie créatrice, au dedans comme au dehors, en haut comme en bas… Cette sagesse, cette révélation que je te transmets apporte la paix suprême. C’est l’océan de la joie infinie….

La grâce du Guru lève le rideau de la différenciation et de la dualité

112_1190

Page 259 : Par la grâce du Guru, le rideau de la différenciation et de la dualité se lève, et quand le chercheur reçoit cette grâce, il découvre lui-même l’état divin, C’est jivanmukti , l’état de libération en ce corps même. Jivanmukti , c’est l’acquisition de sahajavastha, l’état de spontanéité pure et naturelle. C’est le plus haut état que l’homme peut atteindre.

Le corps : la demeure de l’amour

dessins-anatomique-1

Page 263 : Chers étudiants siddhas ! Si vous voulez trouver l’amour, il vous faut comprendre véritablement ce qu’est le corps, la demeure de l’amour. Il vous faut connaître les fonctions des cinq éléments qui le composent. Votre attitude à l’égard du corps doit être pure, amicale, fait de respect et d’affection….C’est pourquoi Muktananda dit : lorsque l’étudiant Siddha parvient à comprendre ce qu’est le corps, qu’il voit qu’il est le temple du Soi intérieur, jamais plus il ne lui témoignera d’hostilité, jamais plus il ne l’utilisera pour des pratiques dégradantes….

(P264) Songez aux cinq éléments primordiaux dont votre corps est constitué :

  • La terre, si belle, génératrice de nourritures si variées, et mère de toutes sortes de créatures.

  • L’eau pure, qui apporte la vie aux graines, aux fleurs, aux fruits, aux arbres et aux plantes, si grand est son amour qu’elle lave toute la saleté et qu’elle est l’amie de tous

  • Le feu, qui réside en chacun selon ses besoins et est également l’ami de tous. Chez l’homme, il devient le feu gastrique qui digère la nourriture. Il existe dans le bois, la pierre et en toutes choses sous une forme appropriée à leur nature. C’est un merveilleux exemple d’amour omniprésent et désintéressé.

  • L’air, qui est la vie de l’homme, son prana. Il imprègne toute chose au monde, animée ou inanimée, dans une égale mesure…

  • L’éther enfin, qui nous fait songer au détachement du Soi intérieur et qui englobe toutes les activités dans son immensité

Le corps est constitué de ces 5 éléments et le Soi conscient imprègne chacune de ses cellules.

Commencez donc par contempler ce corps magnifique, dénué de tout désir, puis aimez-le en tant que Dieu.

Quelle que soit la façon dont vous les utilisez, vos sens ne sont là que pour vous aider. Ils sont disposés à faire tout ce que vous leur demandez. Si vous voulez devenir un yogi de l’amour dans ce corps, ils sont d’accord ; si vous voulez vous mettre en colère, ils obéissent.

L’équanimité totale et l’union totale avec Dieu

DSC01675

Page 268 : Il s’agit maintenant d’apprendre une autre leçon : aimez tout le monde d’un amour illimité, désintéressé et unique. Si vous n’avez jamais aimé personne, comment pourrez-vous trouver la paix..Tu dois devenir pur, détaché et te libérer de cette volonté pernicieuse qui te fait voir des différences….Un jour, c’est la beauté qui l’intéresse, le lendemain, les saveurs, le surlendemain les parfums, le jour suivant les sons ou autre chose. Si l’esprit n’était pas toujours aussi fluctuant, le coléreux serait toujours en colère, le gourmand toujours gourmand, l’ignorant ,à jamais plongé dans ses illusions, le sensuel perpétuellement dans sa luxure ; le riche ne penserait qu’à sa fortune et l’artiste qu’à son art. Mais il n’en est pas ainsi. Partout c’est le même mantra, à savoir que ni l’argent, ni l’art, ni la beauté, ni les plaisirs des sens ni quoi que ce soit ne procure la paix. Et c’est justement à cause de cela que l’esprit papillonne d’une chose à l’autre et souffre constamment.

Muktananda dit : Chers étudiants ! Ce que veut l’esprit, c’est l’amour vrai, l’équanimité totale et l’union avec Dieu.

Amour et désir d’amour

vache inde

Page 270 : Ce n’est pas l’amour qui est un obstacle dit le siddha. C’est le désir dans l’amour, qui est un obstacle, c’est la passion. L’amour est le corps de Dieu. L’amour que tu éprouves pour toi-même, pour tes amis et tes proches devrait gagner tout le monde. C’est ce vrai amour-là qui te conduit à Ram. Alors, aime tout le monde.

L’amour, un contentement immense

DSCF2954

Page 272 : L’amour est en vous et vous donne continuellement de nouvelles expériences. Songez au contentement que vous procure le sommeil profond, d’où vient cette satisfaction supra sensorielle ? Lorsque vous faites la connaissance d’un nouvel ami, cela vous procure un certain contentement. D’où vient-il ? D’où vient ce bonheur que l’on ressent devant la beauté ? Ou ce contentement qui naît parfois spontanément lorsque l’esprit est rempli de joie ? Réfléchissez à tout ceci, et vous découvrirez que se trouve dissimulée en vous la source d’un contentement immense qui porte le nom d’amour.

Stages hatha yoga

le guerrier posture stage yoga

J’organise régulièrement des stages de yoga dans de beaux lieux (montagne, mer, forêt)

Pour en savoir plus, cliquez ici

Cours hatha yoga Paris 19eme

yoga-paris-19Tous les mardis et jeudis soirs, je donne un cours de hatha yoga dans le 19eme arrondissement de paris.

Pour en savoir plus cliquez ici

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le jeu de la conscience du swami Muktananda »

  1. Ping : Le Hatha Yoga et le pouvoir du moment présent pour se libérer des impuretés | Stage Yoga Lagom

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s