L’effet boule de neige en yoga

C’est l’hiver. Il fait froid. Malgré les bonnes résolutions  du début d’année,  vous avez davantage envie d’hiberner, de rester chez vous que de faire du yoga. Et pourtant.

Cela fait des années que vous entendez parler du yoga et de ses bienfaits. Vous décidez de vous y mettre et vous inscrire à un cours à côté de chez vous. Bravo !!!

Commencer c’est bien. Ne pas s’arrêter au bout de 2 séances c’est mieux. Le hatha yoga n’est pas la dernière activité physique à la mode c’est une méthode physico-psychique qui permet au pratiquant de faire des progrès physiques (force, souplesse, équilibre) et psychiques (être davantage maître de son mental). Bref, c’est une pratique ancestrale qui a fait ses preuves et (n’ayons pas peur des mots) permet au pratiquant de changer, d’être une meilleure personne.

Même avec les plus belles aspirations du monde, le chemin vers l’état de Yoga est semé d’embûches. Toutefois, si on connaît les obstacles et surtout si on sait ce qu’il y a derrière, c’est un peu plus facile de trouver la motivation et l’énergie pour pratiquer. Dans cet article, je vais tenter de vous montrer par quelles étapes passent le pratiquant et comment simplement par la pratique il se laisse aspirer par l’effet boule de neige du yoga. A noter que l’effet boule de neige prend souvent du temps et peut s’étaler sur plusieurs années voire plusieurs vies =).

effet boule neige yoga

1. Le pratiquant s’inscrit à un cours de hatha yoga

Vous vous êtes inscrit à un cours de yoga à côté de chez vous. L’enseignant de yoga est bien. Les autres élèves sont sympas et la salle est agréable. Vous ressentez un bien-être certain après les séances. Pourtant, au bout de 2 séances, un imprévu arrive et vous ratez une séance.  Rien de dramatique. Vous irez la semaine d’après. Là encore, pas de chance vous avez beaucoup de travail ce jour là et vous devez renoncer à votre séance. Puis, c’est le cercle vicieux. Vous n’osez plus retourner aux cours car cela fait déjà 3 semaines que vous n’y êtes pas allé. La petite boule de neige que vous avez commencé à faire grossir tombe dans un précipice.

Pourquoi, malgré toute votre bonne volonté, vous n’arrivez pas à venir aux cours de yoga alors que cela vous procure un profond bien-être ?

C’est la faute à tamas (l’un des 3 gunas), l’inertie, le poids du quotidien. Les pratiquants débutants et même de niveau intermédiaire sont toujours soumis à cette énergie qui les tire vers le bas.

Une seule solution : persévérer. Tous les pratiquants passent par là. La vraie question que le pratiquant doit se poser est de savoir s’il est heureux aujourd’hui et maintenant. Si ce n’est pas le cas ou tout simplement s’il a vraiment envie de faire des progrès, d’évoluer alors il peut s’appuyer sur le hatha yoga.

2. Le pratiquant va régulièrement aux cours de hatha yoga

Vous êtes maintenant un pratiquant régulier et vous allez toutes les semaines à au moins un ou deux cours par semaine. Vos cours de hatha yoga sont inscrits en rouge dans votre agenda et quelque soit la saison vous répondez toujours présent. Encore une fois, bravo !!!

Votre régularité vous permet de gagner en tonicité, d’être plus souple, d’avoir une meilleure conscience de votre corps et d’avoir une meilleure stabilité mentale. Votre boule de neige grossit à vue d’oeil.

Vous avez conscience que le yoga vous fait du bien et vous trouvez l’énergie pour aller au cours. Chaque fois que vous sortez du cours, vous vous sentez extrêmement bien. Vous goûtez au bien être et à l’oubli de soi…Le jour d’après également.  Puis, le jour qui suit votre corps recommence à vous tirailler ou des sautes d’humeur reviennent. Heureusement, le jour d’après il y a votre deuxième cours de la semaine qui va vous replacer à l’équilibre. Bref, malgré votre présence régulière aux cours, votre état physique et mental fluctue.

Pourquoi cela ? Tout simplement, parce que Rome ne s’est pas fait en un jour et qu’il faut du temps pour changer, pour sortir de ses conditionnements. La solution : pratiquer en plus tout seul chez soi.

3. Le pratiquant va régulièrement aux cours et pratique 1 à 2 fois par semaine tout seul chez lui

Le hatha yoga vous fait terriblement du bien et puisqu’on vous a dit que c’était la voie par laquelle il faut passer pour avancer, 1 à 2 fois par semaine vous vous levez un peu plus tôt le matin pour faire quelques techniques apprises en cours ou en stages.  Vous faîtes des salutations au soleil (5, 10, 20, 27, 54, 81, 108) quelques postures, un peu de pranayama, des sat-karmas. Là encore, le pratiquant passe bien souvent par des phases où il pratique seul en pointillés. Puis, encore une fois si le pratiquant est persévérant et qu’il a vraiment envie de changer, la magie du yoga opère.

De plus en plus emporté par son élan, la boule de neige grossit encore et encore . Le pratiquant a plus d’énergie (Rajas), il digère mieux, est plus en forme physiquement et commence à avoir une belle stabilité énergétique, physique et mentale. (Sattva)

Hélas, une fois encore, comme un vélo lancé à toute vitesse sur lequel on arrête de pédaler, il arrive un moment où le vélo ralentit. Le tout étant d’arriver à maintenir un taux énergétique pour stabiliser le corps et le mental.

C’est admis que nous sommes  plus irritables quand nous sommes fatigués. Et bien c’est le même principe en yoga. Tout est une question d’énergie. Quand le pratiquant a moins d’énergie il retombe dans ses travers.  Si le pratiquant maintient un certain niveau énergétique rien ne peut l’atteindre. Il faut donc augmenter la dose =)

4. Le pratiquant pratique quotidiennement 

Le pratiquant pratique tous les jours en cours ou tout seul. Il s’organise pour faire sa pratique car c’est devenu sa priorité. Quand le pratiquant arrive à ce stade là, il est sur la crête du point de non-retour.  Le yoga fait partie intégrante de sa vie et il est véritablement entraîné par l’effet boule de neige. Le pratiquant progresse physiquement. Il a de plus en plus d’énergie (Rajas). Il dort moins. La notion d’effort mental pour la pratique ne se pose plus. Même s’il y a des périodes où il est un peu moins au top, une vraie paix intérieure s’installe dans son quotidien. (Sattva)

 La pratique est devenu une évidence. Le pratiquant commence à ressentir les premières manifestations de la réalisation. Il est parfois envahi d’une grande joie. Il a l’énergie d’entreprendre, de créer. Il n’est presque plus soumis à Tamas (l’inertie).

5.  Le pratiquant pratique quotidiennement plusieurs heures par jour

Le pratiquant passe quotidiennement plusieurs heures par jour sur son tapis. Il fait ses techniques avec une grande détente et vigilance. Le pratiquant maintient presqu’en continu l’état de yoga et vit des expériences fortes…Le pratiquant ne fait qu’un avec le boule de neige du yoga. Et là encore, il est possible d’aller plus loin…

Faire grossir sa boule de neige

Chaque personne aspire au bonheur. Le hatha yoga est une méthode physico-physique extrêmement complète qui peut mener à la réalisation. Bien sûr, la réalisation n’est pas à la portée de tout le monde et comme l’un de mes maîtres a l’habitude de dire « si c’était aussi facile que cela, la planète serait peuplée de yogi ». Reste que le hatha yoga peut permettre à celui qui le pratique de se faire du bien, de s’offrir une belle respiration dans son quotidien et de faire grossir à son rythme sa boule de neige du yoga. Deux qualités essentielles sont nécessaires pour franchir les différents paliers :

  • La ténacité. Elle s’exprime dans l’avant-pratique si on peut dire. Comme on dit : « le plus dur c’est de dérouler le tapis ». Le pratiquant doit donc s’organiser, se discipliner dans sa pratique car il n’y a pas de liberté sans discipline. Comme dans chaque apprentissage il faut travailler pour avancer. On ne naît pas yogi on le devient.
  • La sensibilité :  Cette qualité s’exprime pendant la pratique. Quelque soit la technique que le pratiquant est en train de faire, il doit la faire en pleine conscience, être à l’écoute de son corps « en se libérant du connu » (Krishnamurti), ne pas faire la technique de manière mécanique. Il doit devenir le propriétaire de son corps. Tout cela en ajoutant le caractère sensuel, non pas dans le côté charnel mais dans le côté sensitivo-hédoniste. Se déconditionner, sortir des zones réflexes, s’intérioriser et découvrir la sensualité de la technique, le plaisir de la détente, en somme prendre son pied =). Voilà tout l’enjeu. Pour arriver à ce niveau d’ écoute et de perception une grande détente et vigilance sont nécessaires.

Stages Hatha yoga avec Clément LEURENT

J’organise régulièrement des stages de hatha yoga à la montagne et à la mer. Ces stages sont l’occasion d’approfondir les différentes techniques du yoga (asanas, salutations au soleil, yoga nidra, pranayama, méditation dirigée) et permettent de passer un palier.

Pour en savoir plus sur les prochains stages 

Cours de hatha yoga à Nantes

yoga lagom nantes vertou

Pour en savoir plus sur les cours proposés sur l’ile de Nantes et à Vertou

Pour toutes demandes de renseignements (stages, cours particuliers et collectifs) , contacter

Inscrivez vous à la newsletter et soyez informé des prochains stages

images

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’effet boule de neige en yoga »

  1. Ping : Pourquoi faire du yoga tôt le matin avant de commencer sa journée ? | Stage Yoga Lagom

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s